Dire que vous envoyez une newsletter – alors que ce n’est qu’une rédaction qui contient un texte plus ou moins long, des liens et une ou quelques images, c’est comme si vous ouvriez 4 courriers de votre boite aux lettres en me disant que vous feuilletez un magazine !

Mailing / Newsletter quelle différence ?

Je pense (en souriant) que mon exemple illustré est parfaitement adéquat pour comprendre la différence entre une newsletter et un « simple » mailing (commercial).

Les deux méthodes ont quand même quelques objectifs communs :

  • Donner de la visibilité à une marque
  • Augmenter le trafic sur le site web

Mais les fins ne sont pas du tout les mêmes. Tout autant que la forme finalement. Voyons ça de plus près….

La newsletter, elle, est un véritable journal !

Une véritable Newsletter est un vrai support à lui tout seul mais en fait, il s’agit d’un support d’information ! Mais cette belle opportunité mérite un sujet rien qu’à elle, que je vous proposerais de découvrir très bientôt. En tout cas, elle doit n’aborder que 20 % de commercial pour 80 % d’info utile !

Le mailing

Est en fait un (simple) mail, comprenez message rédigé dans lequel il n’y a que du texte (mais parfois une image aussi). Ce texte varie dans sa longueur. Selon l’orientation choisie par l’émetteur, il va être plus ou moins court.

Les différents types de mailing :

Le mail commercial

Appelons un chat, un chat. C’est ce type de format auquel nous sommes le plus confronté. Ce mail est généralement court. Il va parler d’un ou de plusieurs services (généralement complémentaires). C’est principalement de l’envoi en masse. Dont le retour sur investissement est très faible. Car peu intéressant souvent (pour celui qui le reçoit) et carrément pas axé utilisateurs (et donc client potentiel).
Pour moi, cette solution est encore valable pour les grosses entreprises, comme celles du secteur de la téléphonie. Qui vont promouvoir simplement leurs offres du moment.
Par contre, je vois cette technique plutôt néfaste pour les petites entreprises. Surtout en 2017 ou l’hyper-personnalisation est de mise. L’envoi de masse n’est vraiment pas recommandé. Car le meilleur moyen pour une PME de se démarquer, est de créer une relation de confiance. Alors que cette démarche n’en apporte aucunement.

Le mail faussement personnel

C’est en général un long mail, une longue tirade que fait son auteur. Dans lequel il va partir d’une idée, d’une expérience qu’il a (très souvent) lui-même vécue. Malheureusement, ce mail n’est pas si qualitatif que ça … Dans sa forme déjà, il est souvent d’une petite largeur à l’affichage dans le mail et donc très long. Ensuite dans son contenu. Il y a de nombreux paragraphes, des répétitions de texte en veux-tu en voilà … Des liens un peu partout et un terme toujours répété (achetez mon livre, inscrivez-vous à …). J’avoue que moi-même je fuis ces mails et me désabonne régulièrement de ces messages intempestifs. (Malgré mon intérêt pour leur auteur en plus !).

Un message orienté personas

Les personas sont en fait des profils types, créer à partir d’études consommateurs (même si elles peuvent être très succinctes). Cette démarche est déjà plus poussée et plus précise. Elle dénote d’une réelle étude des comportements et des attentes des prospects. De cette manière, vous allez écrire différents messages qui s’adresseront à des groupes de prospects que vous aurez identifié. Ils auront le même profil, ou le même besoin ? Les mêmes attentes ou encore peut-être les mêmes objectifs.

L’idée étant là de répondre à la problématique identifiée.

Le mailing est-il toujours intéressant du coup ?

Avec près de 300 mails en tout genre quotidiens, nous sommes tous vite débordés par les mails. Tous autant qu’ils sont : pros, persos, commerciaux. Il faut donc savoir se démarquer pour obtenir des retours via cette méthode. Selon l’objectif bien sûr.

  • Saviez-vous que 59% des destinataires demandent des mails informatifs et non commerciaux ?
  • La pertinence de l’objet en fera aussi son succès (ou non).
  • Ou bien encore que bon nombre de professionnels (pour du BtoB) s’attardent sur leurs emails entre 7 et 9h du matin ou carrément après 19h ?

Tout autant de données qui seront utiles pour vous différencier, démontre bien que la technique a toujours de l’intérêt. Mais qu’à cause de trop fortes sollicitations elle doit être utilisée différemment et/ou avec plus de rigueur.

Comment faire un bon mailing alors ?

Pour que votre mail est des chances d’aboutir au résultat escompté, à mon sens, il faut procéder par étapes.

1. Donner un objectif à votre mail

Votre mailing est une action. Et comme chaque action dans le domaine entrepreneurial, elle doit avoir un but précis. Et donc un objectif. Vu le nombre de sollicitations (problème déjà abordé), il ne faut pas faire du mailing pour faire du mailing. Il faut que les 2 parties en retirent quelque chose. Et la première des étapes est donc de définir où ou à quoi voulez-vous amener le client potentiel ? Est-ce …

  • Mieux vous connaitre
  • Aller sur votre site ?
  • Acheter votre produit ou service ?

Petite astuce : plus votre objectif sera précis et concret, (restant dans le domaine du possible bien sûr), plus vous aurez de chance de faire agir votre client vers la réalisation de cet objectif.

2. Identifier une problématique client

Pour que le lecteur s’intéresse à votre mail, se sente concerné et donc soit prêt à agir. Il n’y a pas 36 solutions. Il faut lui parler de lui ! Donc, dans votre message, il vous faudra parler de sa situation et donc des problèmes qu’il rencontre. Cela demande un travail préparatoire certes, mais la problématique à laquelle vous choisirez de répondre doit être en accord avec votre propre problématique.

Si je veux « vendre » une création de logo. Je ne vais pas m’adresser aux entreprises qui en ont déjà un, et un beau !
Par contre, si je veux me faire connaitre auprès de l’entreprise pour espérer qu’elle me contacte pour des travaux de création, lui proposer une étude sémiologique (ça veut dire une étude de son logo) gratuite, ce sera pour moi un moyen de démontrer mon expertise et de me faire référencer comme éventuel prestataire chez elle.

Vous saisissez ?

3. Créer  un cas « client » ou personas (donc) représentant une situation type

Ce qui sera le plus parlant et donc le plus efficace, est de présenter une situation dans laquelle se reconnaîtra le lecteur de votre email. Il est donc de bon usage de créer un persona (très à la mode vous l’aurez compris) qui sera mis dans la situation pour laquelle vous interviendrez et pourrez présenter votre offre de manière tangible et illustrée.

4. Démontrer l’efficacité de l’objet présenté, à répondre à la problématique client

Comme nous venons de le voir, le persona pourra vous servir justement de support pour justifier l’utilité, l’efficacité de votre produit ou service. A défaut de l’utilisation de cette technique, il faut penser à convaincre de la crédibilité de votre offre par tous les moyens. Cela peut-être une démonstration (vidéo ?), des images, ou encore des témoignages clients satisfaits.

L’idée étant là encore, que l’efficacité du produit (ou service) que vous présentez soit démontrée. (Une autre approche vise à proposer des essais gratuits dans le but de faire adhérer la personne [autre exemple].

5. Mettre un lien et surtout vos coordonnées pour qu’on puisse vous contacter facilement

Là ou parfois certaines campagnes laissent à désirer.. C’est lorsque l’opération ne présente pas explicitement l’expéditeur et/ou ses informations. Comme le site web, le téléphone, le mail …

Assurez-vous qu’elles (les infos) soient bien visibles et accessibles.

Allez, mon p’tit bonus, mais il s’agit plus de mon point de vue : avoir un visuel intégré à l’email est toujours un +. Elle permet d’humaniser la démarche et de capter l’attention du lecteur.

 

Un petit dernier pour la route !

Le mailing seul ne pourra pas vous apporter grand chose ! Il devra être intégré à une stratégie commerciale bien plus développée. Avec des relances téléphoniques, papiers … Le mailing est un support supplémentaire. Mais en aucun cas il ne peut être à lui seul un apporteur d’affaire(s) significatif.

 

A vous de jouer !

[maxbutton id= »2″ url= »http://ncn-comm.fr/demande-de-devis/ » text= »Ou vous pouvez aussi me contacter si besoin 😉 » ]

Les coquilles, ce n’est pas que dans les omelettes … et ça arrive même aux grands Chefs ! Alors si j’en ai manqué, n’hésitez pas à me les signaler ;-). Pour cela, sélectionnez le texte à corriger puis tapez Ctrl + Entrée . Merci d’avance de votre contribution 😘

Comment avez-vous trouvé cet article ?
Ce qu'ils en ont pensé
[Total: 0 Average: 0]

Et si vous receviez mes prochains articles en avant première dans votre boite mail ?

votre mail ne sera jamais prété, échangé ou vendu (burk !)

Merci pour votre inscription ! Une demande de confirmation vous a été envoyé par mail ;-)

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :