Quelles sont les tendances Marketing de cette nouvelle année ?

Quelles sont les tendances Marketing de cette nouvelle année ?

Fév 25, 2019

Chaque nouvelle année nous apporte son lot de tendances, d’idées créatives, de lignes de style. Bien qu’il ne faille pas trop les suivre… Il est important quand même d’en avoir connaissance pour prendre les meilleurs axes marketing et développer des supports de communication aux goûts et finalement attentes… De vos futurs clients !
Alors, bien que ce soit avec mes filtres, et mes pensées… Voyons un peu ce que nous réserve cette année 2019 !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’ai d’abord envie de vous rappeler quelques bonnes pratiques et points importants à garder en tête. Les tendances sont devenues un élément du calendrier que tout bon chef d’entreprise surveille. Cela dit, attendre ces tendances n’est pas forcément une bonne manière pour vous de rayonner. Revoyons d’abord l’intérêt de ces guidelines que tout le monde attend avec impatience.

Pourquoi les tendances Marketing ne sont pas bien

Je préfère commencer par les points négatifs de la pratique pour que vous puissiez comprendre les tenants et les aboutissants de cette stratégie sur les tendances. Car même si on les trouve bon enfant, elles n’en restent pas moins de véritable dictature des comportements. Et vous le savez … Je prône l’hyperpersonnalisation et certainement pas le « comme tout le monde ». Répondons à la fameuse question : Pourquoi il ne faut pas suivre les tendances ?

Une tendance est un effet de mode

Et comme tout effet de mode, on s’en lasse. L’objectif du marketing et de la communication c’est de convaincre des personnes – qui entrent en interaction avec nous – que nous sommes la bonne personne ou enseigne pour répondre à leur besoin. La communication doit donc refléter qui l’on est et ce que recherche nos potentiels clients.

Par conséquent, les effets de mode sont à proscrire ! Car on ne peut pas se repositionner à chaque tendance, ce serait une aberration vous ne pensez pas ? Cela voudrait dire – pour prendre un exemple très simpliste – que nous changerions de nom, de logo, et plus globalement d’outils de comm’ tous les 6 mois ! Ce n’est clairement pas quelque chose de réaliste.

Les cycles de la mode sont de plus en plus courts. Et la stratégie d’entreprise – bien qu’elle se joue sur plusieurs niveaux – doit tenir un cap strict au niveau de son image.
Je ne dis pas, le changement de positionnement peut-être bénéfique quand cela s’avère nécessaire : changement de marché, nouvelle stratégie de prix …. Mais dans l’absolu, changez-vous de prénom dès que vous êtes dans un nouvel environnement ? Changez-vous de famille quand vos valeurs évoluent ?

Pour une marque c’est la même chose. (Attention, même nous, indépendants sommes notre propre marque, j’emploie le mot sous sa forme la plus générale ????). On ne va pas tout changer parce que quelque chose ne suit pas la tendance. Tout comme on ne créera pas une image de marque à partir des tendances puisque son objectif est de refléter l’expertise de son propriétaire.

Les modes sont dictées par quelques personnes pour vous pousser à l’achat

Ici il y a deux points importants :

Le fait que les tendances soient créés par quelques entreprises. On ne peut pas décider de nos choix de communication sur la vision de quelques leaders. Là encore, c’est incohérent avec le principe même du marketing. D’autant qu’on a tous une vision personnelle des choses.

L’autre point même s’il s’applique plus largement à la consommation globale qu’au marketing, c’est que ces tendances permettent de dicter les comportements des consommateurs. On pourrait dire que c’est une stratégie neuromarketing bien ficelée ! Ainsi la population va choisir des produits qu’on lui a « recommandé ». Une manière de créer un besoin perpétuel, ou de toucher plus facilement ses prospects. Exemple : si on vous dit qu’aujourd’hui la mode est à l’application mobile, alors les consommateurs iront vers des marques qui ont développé des app. Autre analogie : l’an dernier, la tendance graphique était au skeuomorphisme et l’année précédente au flat design (avec au final une battle entre les 2) initiée par les utilisations smartphone OS vs Androïd. Petit rappel :

Style graphique, différence entre Skeuomorphisme et flat design - NCN Comm'

 

Grâce à ces annonces, on oriente les consommateurs vers tel ou tel produit ou service. Et bien sûr, il ne faut pas se leurrer, les sages qui montrent la voie sont ceux que l’on suit et qui en profitent. Être un influenceur qui annoncera et énoncera les idées de l’année s’assure un buzz considérable qui l’aidera à prospérer sur cette nouvelle année.

Enfin, les annonces ont un autre avantage non négligeable sur le long terme : prédire les tendances !

Les tendances, méthode proactive de nuturning content

Les tendances, et les effets d’annonce plus généralement sont un bon moyen d’anticiper les réussites de demain. C’est une analyse marketing basée sur une espèce de spéculation finalement : On annonce les tendances, on analyse les réactions des consommateurs et on réajuste voire, on prévoit toutes les gammes de produits avec les réactions des communautés pour s’assurer de la réussite des produits / services.

Avec le temps et puisque les modes évoluent tous les 4/ 6 mois, cela permet également de prévoir les prochaines tendances. Dans un cycle anticipatif. Au fil du temps chaque année prévoit la suivante etc …

Cette utilité peut-être intéressante finalement. Ce n’est pas particulièrement un point négatif. Il peut même être pertinent pour tous les entrepreneurs. Un moyen discret de voir quel produit peut être pérenne et quand le lancer !

Quel intérêt de s’informer sur ces tendances alors ?

Malgré tout, les tendances restent une opportunité pour chacun de pouvoir faire la différence. Il est important de percevoir ce qui est tendance pour un mois, et ce qui collera aux comportements des prochains mois / années.

Exemple, en 2015, l’avènement des objets connectés a bousculé les habitudes de navigation. Avant nous consultions internet uniquement sur ordinateur. Les webdesigns étaient donc développés pour ces supports. Mais depuis, la navigation web via les smartphones dépasse depuis 2016 la navigation sur ordinateur (source Stat Counter). En France cette tendance est nettement moins prononcée cela dit. L’ordinateur reste deux fois plus utilisé que le téléphone (source). Cela n’empêche pas qu’aujourd’hui tout site internet doit être réalisé de façon responsive.

Donc intégrer dès l’étape de projet un webdesign adapté à tous les supports. Ce mode de fonctionnement est né d’un développement technologique, qui a écrit des tendances, dictant les comportements d’utilisation d’aujourd’hui et auxquelles nous devons tous nous adapter afin de ne pas être obsolète et de maintenir notre crédibilité (CQFD).

Les orientations stratégiques de l’année

Il est donc important de connaître les grandes tendances pour anticiper vos actions de communication pour les mois à venir. Exemple personnel, jusqu’à ce début d’année, je n’avais aucun produit en ligne. La pause de fin d’année m’a permis de mettre à jour mon site avec l’apparition d’une boutique et la mise en avant de certains services en ligne, impliquant la mise en place du paiement en ligne. Un atout car bon nombre de mes clients – pour mes ateliers virtuels notamment – se retrouvaient freinés par le paiement par virement ou chèque (qui devait être reçu avant la date de l’atelier).

Justement, le paiement en ligne !

Clé de voute des business modèles, proposer à ses clients un système de paiement en ligne est une réflexion à avoir dès maintenant. Même si l’on n’est pas dans l’absolu dans un domaine propice pour cela, cette tendance est très intéressante car demande une recherche perpétuelle de solutions et de services qui faciliteront l’achat.

Exemple : l’alimentaire.
L’épicerie fine n’est pas un domaine où l’achat en ligne est un réflexe. Les commerces de proximité mise sur l’humain et la situation géographique pour attirer les acheteurs chez eux. Hors, aujourd’hui, celui qui saura proposer des services connexes (et pourquoi pas connectés) saura attirer davantage de monde parce qu’il répondra à des besoins que recherche une certaine clientèle. Et stratégiquement cela à 2 effets : fidéliser des clients en leur offrant davantage de service, gagner de nouveaux clients qui trouveront intéressant ces services pratiques.

Prodigué à l’un de mes clients il y a déjà 2 ans, nous avons mis en place un système de pay & dropped. L’idée était de proposer au client la même chose que les drives. Mais en version épicerie. Les clients passaient commande, et le soir pour récupéraient leurs denrées. C’était un peu comme le système du drive mais beaucoup moins sophistiqué.
Les clients pouvaient envoyer un mail, ou appeler pour donner la liste de ce dont ils avaient besoin, et le soir ils arrivaient, demandaient leur commande et la réglait.

Une stratégie visant à aider les familles en mal de temps et pour lesquelles les courses sont souvent synonymes de clavaire (bon je me projette un peu dans cette description). Et pourquoi pas un eshop me demanderez-vous peut-être ?

Pour 3 raisons :

  • la première, la gestion des stocks étaient trop compliquée via le web. L’avantage de ce système était que le commerçant restait maître de la situation et pouvait gérer son inventaire et proposer au client des produits de remplacement disponibles en cas de rupture.
  • la deuxième, la gestion des stationnements. Les dessertes sont souvent impossibles pour les petits commerçants. Le concept de « chargement de coffre » comme on le voit dans les drives ne peut pas être développé dans ce cas à cause du problème deee stationnement. Donc l’avantage, c’est que la personne gère elle-même son arrivée et son stationnement sans le stress du « faut faire vite » que l’on connait des drives.
  • Le dernier argument et pour moi le plus important, c’est le contact humain. Les petits commerces sont aujourd’hui des lieux de rencontres où les individus se croisent, échangent et les lieux de sociabilisation se font de plus en plus rares. Il était important de garder ce rapport humain. Aussi, faire en sorte que les gens entrent, et payent sur place, créait cet échange et ces rencontres que le système de drive efface totalement. Garder ses valeurs… C’est justement ce dont nous parlions précédemment.

Donc trouver des opportunités de vente en ligne sera une réflexion importante à avoir cette année.

Le Personal Branding

2019 et même 2020 seront l’avènement de cette stratégie. Les entrepreneurs, les petites entreprises ont enfin compris que le business ne faisait plus sur les prix pour sur les produits, mais bien grâce à ce que eux représentent aux yeux de leurs clients.

Donc mon seul conseil, soyez vous-mêmes ????

On arrête de vendre !

On commence à le voir partout… Et pourtant c’est l’un des raisonnements les plus sensés qu’il faut pour une fois SUIVRE !
Chercher à vendre à tout prix n’est pas la solution. Les clients – de tout domaine – attendent :

  • une solution à leur problème
  • auprès d’interlocuteurs de confiance.

Ce sont donc en toute simplicité ces 2 axes qu’ils faudra travailler.

Des tendances graphiques sobres

Les tendances graphiques évoluent dans le même sens depuis quelques années : Plus fluide, plus simple, plus lisible.
Fini le multicolor ! Le mot d’ordre c’est : Lisibilité

Le Pantone de l’année

Chaque année, l’entreprise du même nom propose la couleur tendance de l’année.
Bien que les couleurs sont justement l’un des éléments d’un univers à ne jamais coller sur les tendances, il est intéressant de connaître la couleur mise en avance par rapport à la psychologie des couleurs qui vous offre quand même des informations vis à vis des valeurs à transmettre.

La Couleur Pantone de l’année est donc Corail

Pantone 2019 - Corail, NCN Comm', Claire Négrier, Experte marketing & Communication

Pour rappel, le Pantone est une couleur unique. Un Pantone n’a pas de code RVB ou CMJN (pour les connaisseurs). Ce seront seulement des équivalences mais pas exactement la même. Les très grandes marques bien souvent payent une couleur Pantone personnalisée dont le code est tenu confidentiel, afin que personne n’est exactement la même couleur.

Les déclinaisons colorimétriques

D’une couleur il est important de compléter sa gamme chromatique avec des couleurs complémentaires. Voici donc des couleurs à associer à cette couleur de l’année :

Monochromes :

Les monochromes, stratégie des couleurs - NCN Comm', spécialiste Communication, graphisme, Le Bois d'Oingt

Semblables :

Les couleurs semblables, stratégie des couleurs - NCN Comm', spécialiste Communication, graphisme, Le Bois d'Oingt

Complémentaires :

Les couleurs complémentaires, stratégie des couleurs - NCN Comm', spécialiste Communication, graphisme, Le Bois d'Oingt

Triangulaires :

Les couleurs triangulaires, stratégie des couleurs - NCN Comm', spécialiste Communication, graphisme, Le Bois d'Oingt

Nuances :

Les nuances de couleurs, stratégie des couleurs - NCN Comm', spécialiste Communication, graphisme, Le Bois d'Oingt

Composites :

Les couleurs composites, stratégie des couleurs - NCN Comm', spécialiste Communication, graphisme, Le Bois d'Oingt

Bien évidement toutes les nuances peuvent être valables. Et vous êtes seul décisionnaire des couleurs qui vous reflêtent le mieux. Celles-ci ne sont que des indications sur les accords recommandés possibles.

We love pictos !

L’essor des pictos a commencé en 2012, dû à l’utilisation des réseaux sociaux. Il s’agit d’un symbole représentant l’univers d’une marque. Il doit à lui seul transmettre les valeurs de cette dernière. Aujourd’hui un picto doit toujours être proposé dans l’élaboration de son image de marque puisqu’il est partie intégrante de celle-ci.
Au-delà de l’élément représentatif de la marque, il est aujourd’hui devenu un véritable outil pour représenter des éléments comme le client, le fournisseur, les outils qu’on utilise quelqu’il soit…

Cette année, et sans doute avec de beaux jours devant eux, les pictogrammes seront votre outil pour créer de la connivence avec vos interlocuteurs alors pensez-y ????.

L’explosion isométrique

Qu’est ce que ce mot vous demanderez-vous ? Et bien il s’agit d’un type d’image utilisant l’illustration. La particularité de ce dessin est qu’il s’agit (souvent) de graphismes  2D intégrés à un un ensemble 3D dont le point de perspective est un angle supérieur opposé à son « opposé inférieur ». Personnellement je suis fan, même si je pense que cette mode sera éphémère. Elle deviendra un style graphique à part entière qui sera à étudier comme toute stratégie de communication et d’image.

2019 des images isometriques, exemple - NCN Comm' Création d'outils de communication pour TPE, PME et indépendants

 

Côté digital, les choses s’essoufflent de plus en plus vite

Le temps des choix

Il est difficile de faire des choix en matière de digital. Car le support n’a jamais été aussi instable qu’aujourd’hui. Trop de stimuli, trop de bling bling, on revient donc (comme régulièrement d’ailleurs) à la simplicité et l’efficacité.

  • Le copyrighting est simple, sobre et efficace.
  • Les images doivent étayer les propos, ou ne pas être
  • Les réseaux sociaux doivent faire l’objet d’une étude stratégique et non, il ne faut pas y être « parce qu’il faut »
  • La stratégie digitale est donc une préoccupation majeure pour toute entreprise cette année.

Pour ce point, je peux même vous confier que ce deuxième trimestre 2019 va chauffer !
Après une nouvelle formation de perfectionnement en fin d’année dernière, je mets donc en pratique des points qui me sont apparus comme la suppression d’un de mes groupes Facebook, l’abandon probable de certaines publication sur Instagram, le renforcement de ma présence sur LinkedIn.

Le renforcement de l’humain

Qui n’a jamais entendu l’adage la qualité prévaut sur la quantité ? Et bien dans votre marketing ce sera aussi à prévoir.
Il est plus facile de prendre soin d’un seul prospect plutôt que de s’adresser à de nombreux qui n’achètent pas ou trop peu. On recentre donc ces efforts pour une stratégie O2O – One to One c’est à dire en tête à tête. Ainsi, même s’il faut davantage de temps, les relations sont bien plus optimistes et pleine d’opportunités. Que ce soit pour la preuve sociale et la recommandation que la relation client.

Enfin on s’attarde sur la fidélisation !!!!

Ce point est un de mes coups de cœurs 2019. Il était temps ! J’y travaille moi-même depuis ma création. Le taux de satisfaction est aussi en rapport avec le taux de fidélisation. 95 % de mes clients reviennent dans les 2 ans pour d’autres besoins. Et ils sont malheureusement depuis trop longtemps délaissés de manière générale.
Un client qui revient n’a pas besoin d’être convaincu. Un ancien client ravit de ce qu’il a eu ne discutera pas non plus vos prix ou votre façon de faire ! C’est assurément une belle nouvelle aventure pour chacun.

 

NB : Il ne faut pas oublier que chaque année apporte aussi son lot de nouveautés. Il est donc impératif dans nos démarches et actions de laisser la place à l’imprévisible ! Et vous alors ? Qu’avez-vous décidé pour votre année 2019 ?
N’hésitez pas à me raconter cela en commentaire ! ☺️

 

 

Vous souhaitez être informé de
la publication d’un nouvel article ?

Inscrivez-vous et recevez directement le lien dans votre boite mail 😉

ou bien

Les coquilles, ce n’est pas que dans les omelettes … et ça arrive même aux grands Chefs ! Alors si j’en ai manqué, n’hésitez pas à me les signaler ;-). Pour cela, sélectionnez le texte à corriger puis tapez Ctrl + Entrée . Merci d’avance de votre contribution 😘

Comment avez-vous trouvé cet article ?
Ce qu'ils en ont pensé
[Total: 0 Average: 0]

Et si vous receviez mes prochains articles en avant première dans votre boite mail ?

votre mail ne sera jamais prété, échangé ou vendu (burk !)

Merci pour votre inscription ! Une demande de confirmation vous a été envoyé par mail ;-)

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :