Les techniques d’impression aujourd’hui sont les mêmes partout et pour tous. Loin de moi l’idée de vous faire un cours sur ces fameux procédés. Mais il me faut les aborder à minima, simplement pour répondre à cette idée reçue totalement fausse.

Il existe donc 4 « modes » colorimétriques pour l’impression :

Monochromie :

c’est à dire une seule couleur (le noir le plus souvent, mais elle peut être n’importe quelle autre)

Bichromie

là, vous avez la possibilité d’imprimer avec 2 couleurs – noir et bleu par exemple. Cela reprend donc l’idée de chacune de ces 2 couleurs et le mélange des deux (en terme de possibilité)

Quadrichromie

Aussi connue sous le terme générique « d’impression couleur », il s’agit là du procédé le plus standard et répandu. On imprime ses documents couleurs ainsi.

Autres options d’impression

Que ce soit pour des pantones (couleurs uniques identifiées par un code spécifique et lui aussi unique), d’autres couleurs (on peut en sélectionner d’autres spécifiques comme un doré), un vernis, …

L’idée est de pouvoir ajouter donc à ces couleurs initiales, d’autres spécificités.

L’économie ici se fera donc en fonction du nombre de couleur(s) utilisée(s) ou des options prises.

Ce qui détermine également un tarif de l’impression : le format

Que vous souhaitiez un A4, un format de carte de visite standard, une plaquette… La taille de votre document imprimé déterminera son prix. Plus les dimensions seront grandes ou spécifiques, plus le tarif grimpera.

Par contre, quelque soit le format sélectionné, du moment que vous avez défini le mode colorimétrique de votre impression, le prix ne changera plus !

Ce que je veux dire par là : si vous commandez une carte de visite en quadrichromie recto / verso, que vous mettiez un aplat de couleur en fond ou simplement un titre en couleur, le tarif sera identique. Donc la quantité de couleur utilisée sur un format donné, ne changera pas !

Seuls le format du papier, le mode colorimétrique, les finitions choisies et la quantité seront pris en compte pour déterminer ou modifier le prix de l’impression.

NB : petit info quand même sauf dans des cas très (très !) spécifiques, la couleur blanche n’existe pas. Lorsqu’il y a du blanc, votre imprimeur « utilise » la base du papier.

Les coquilles, ce n’est pas que dans les omelettes … et ça arrive même aux grands Chefs ! Alors si j’en ai manqué, n’hésitez pas à me les signaler ;-). Pour cela, sélectionnez le texte à corriger puis tapez Ctrl + Entrée . Merci d’avance de votre contribution 😘

Comment avez-vous trouvé cet article ?
Ce qu'ils en ont pensé
[Total: 0 Average: 0]

Et si vous receviez mes prochains articles en avant première dans votre boite mail ?

votre mail ne sera jamais prété, échangé ou vendu (burk !)

Merci pour votre inscription ! Une demande de confirmation vous a été envoyé par mail ;-)

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :