Les règles de réthorique vous permettent d’adapter votre discours en fonction de votre style et surtout de votre cible pour répondre à des objectifs précis. Il est important d’utiliser les codes qui toucheront le mieux votre public.

1. Construire un bon argumentaire

Pour commencer, il faut choisir son angle d’attaque. Comment souhaitez-vous interpeler votre interlocuteur ?

Vous avez deux possibilités :

  • la manière directe : sans détour, vous entrer directement dans le vif du sujet
  • ou par insinuation : c’est à dire indirectement. Vous préparez donc votre entrée en matière pour s’assurer du succès de votre prise de contact. En levant les doutes par exemple ou en interagissant avec votre interlocuteur. Ce dernier est souvent toucher lorsqu’on lui demande (véritablement) son avis

Ensuite, il faut hiérarchiser vos propos afin d’orienter votre interlocuteur :

  • Commencer par classer vos arguments. Du moins probant au plus impactant
  • Structurer votre contenu afin de le rendre démonstratif (tout d’abord, parce que, ainsi, enfin, c’est pourquoi ..)
  • Illustrer vos propos, en prenant des exemples, en faisant des comparaisons, en imageant, vous faciliterez la compréhension de votre cible. N’hésitez pas à utiliser des phrases « bateaux » (« rien ne sert de courir ; il faut de tout pour faire un monde …) qui sont un refrain dans les esprits

2. Pour convaincre vos prospects, interloquer votre public :

Un bon moyen d’attirer l’attention, est d’impliquer la personne en face :

  • Proposez une réflexion. Ce qui se construit sur des concepts simples : comprendre, savoir, voir
  • Confirmez sa façon de penser, afin de vous unir à l’interlocuteur : « je suis d’accord avec vous », ou « comme vous pouvez le constater »,…
  • Laissez-le juger par lui/elle même « vous ferez le bon choix »
  • La provoquer peut également être un angle : « je vous mets au défi de trouver moins cher ailleurs »
  • ou en l’interrogeant : « comment voyez-vous votre avenir ? »

Mon sentiment : depuis quelques temps, la prise en considération de l’avis de votre interlocuteur est la plus probante des méthodes. Convaincre vos prospects passe par une réflexion personnelle émanant d’une prise en considération de son avis. La prospection sous forme d’enquête est à ce jour une technique des plus appréciée.

3. Utiliser l’affirmation appuyée

  • rendez votre discours incontestable : « il faut bien reconnaître que » ; « nul ne peut contredire »…
  • Utilisez, quand cela est pertinent, des superlatifs (avec parcimonie). Cela peut être à votre avantage : indéniable, inégalable, imbattable…
  • Accentuez vos arguments par la répétition : « je l’aurai un jour… Je l’aurai ! »
  • ou utilisez plutôt un ton catégorique : « définitivement » ; «  à partir de maintenant »…

4. Appuyer le message dans les esprits

Il existe 2 techniques reconnues pour marquer l’esprit et convaincre vos prospects :

  • La tautologie : répéter une idée de manière différente : « j’en suis sûre, absolument certaine ! »
  • Ou l’anaphore : répétition d’un même mot ou groupe de mot devant chaque phrase : choisissez … choisissez … choisissez … qui renforce et permet la symétrie

5. Nager à contre courant

Anticiper les réticences de votre interlocuteur. « Vous allez me dire que … » permet de prévenir du refus.

Cette méthode de rédaction vous permet de vous orienter d’un point de vue « défendeur », ce qui donne un sentiment de fiabilité et de confiance.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • “vous allez me dire que” : on devance le refus
  • “il va sans dire que” : on désamorce le sentiment de rejet
  • “admettons que” : accepter ce que l’on nie pour faire abonder dans notre sens ensuite.
  • « bien sûr,… mais.. » : permet d’adoucir ses propos tout en les appuyant d’avantage

6. Faire appel aux sentiments

Plusieurs axes sont à votre disposition :

  • Utilisez l’opposition de mots « un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité »
  • S’exprimez en plusieurs phrases, ce que l’on pourrait dire en quelques mots
  • Appuyez son idée par une « comparaison » plus grande encore. « Une montagne de chantilly »
  • Usez de la répétition : d’une conjonction avant une série de mots, ou la succession de termes ayant la même signification.

7. Appuyer ses propos par des termes impactants

  • Utilisez des systèmes de valeur de la société (égalité ; liberté ; bonheur)
  • Prenez des idées fortes, qui auront plus d’impact
  • Appliquez un style positif et avenant
  • Appuyez votre discours grâce à des exagérations, superlatifs, répétitions …

Pour conclure…

En conclusion de votre discours, il faut convaincre une dernière fois : en rappelant les arguments et les preuves

Et emporter la décision par l’interpellation par exemple, ou encore l’appel aux sentiments

C’est à vous maintenant !

Vous n’êtes pas sûr de ce que vous avez préparé ? Et si on en discutait ? Je me tiens à votre disposition

[contact-form-7 id= »2754″ title= »Demande de contact-blanc »]

 

Les coquilles, ce n’est pas que dans les omelettes … et ça arrive même aux grands Chefs ! Alors si j’en ai manqué, n’hésitez pas à me les signaler ;-). Pour cela, sélectionnez le texte à corriger puis tapez Ctrl + Entrée . Merci d’avance de votre contribution 😘

Comment avez-vous trouvé cet article ?
Ce qu'ils en ont pensé
[Total: 0 Average: 0]

Et si vous receviez mes prochains articles en avant première dans votre boite mail ?

votre mail ne sera jamais prété, échangé ou vendu (burk !)

Merci pour votre inscription ! Une demande de confirmation vous a été envoyé par mail ;-)

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :